Vote pour le carnet du mois ! #Septembre2015

Après la belle mobilisation du mois d’août, nous vous proposons pour septembre trois nouveaux carnets, parmi la sélection des carnets, à laquelle vous pouvez d’ailleurs contribuer !

La ruée vers la donnée – Épistémologie de la donnée web en sciences sociales

Ruée DonnéeA propos

Mener une thèse consacrée au web, sans le web, n’aurait pas eu de sens.

Je m’appelle Eglantine Schmitt et je suis doctorante en épistémologie à l’Université Technologique de Compiègne sous la direction de Bruno Bachimont, depuis 2013. Ma thèse porte sur l’utilisation des données issues du web dans la recherche en sciences sociales. Je cherche à élaborer quel est le statut propre à la donnée issue du web (par rapport à des données pré-existantes ou aux pratiques habituelles des sciences expérimentales) et comment l’instrumentation technique et algorithmique transforme cette donnée pour former des connaissances nouvelles. Je m’inscris ainsi dans le phénomène des big data, et les problématiques liées aux humanités numériques en tant qu’elles prennent le web comme objet de recherche et puisent dans celui-ci.

Je souhaite ici partager mes réflexions et mes résultats avec une communauté de chercheurs déjà familiers des pratiques numériques. La plateforme hypotheses.org me permet d’échanger de façon plus informelle que dans une revue à comité de lecture, et me donne la possibilité d’améliorer ma production au fil de l’eau. Vous pourrez lire ici :
– mes travaux en cours ;
– mes communications à venir ;
– les résultats que je souhaite partager ;
– les hypothèses dont j’aimerais discuter ;
– et sans doute bien d’autres choses !

Premier billet

(…)

Mon ambition est de procéder à cette épistémologie des big data dont l’économie a été faite jusqu’à présent, et de formuler les conditions de possibilité des connaissances nouvelles qu’elles permettent de construire. Tout en interrogeant à chaque étape les limites des pratiques interrogées, je chercherai à bâtir une théorie de la connaissance partant non plus d’un divers sensible kantien mais d’un divers de données manipulables dans des formes statistiques a priori, imposées par le sujet, et permettant la construction de connaissances objectives.

Ma problématique peut-être exprimée en trois formulations :

  • Quelle est le statut épistémique de la donnée, quelles connaissances permet-elle de produire et quelles sont les différents types de données disponibles ?
  • Quelles sont les méthodes et les dispositifs techniques mis en place pour traiter et interpréter la donnée ?
  • Comment caractériser la connaissance ainsi produite et sa valeur de vérité ?

Ma thèse portera plus spécifiquement sur le cas du web comme exemple emblématique de l’exploitation d’une manne importante de données hétérogènes et préalablement constituées. J’étudierai ainsi notamment la façon dont les réseaux sociaux, les blogs, les profils personnels, peuvent être utilisés dans les sciences sociales pour explorer un phénomène spécifique.

Comment vivre au quotidien ? L’éthique des pratique des philosophies et religions de l’Antiquité tardive

Comment vivre au quotidienPourquoi ce carnet de recherche ?

Ce carnet de recherche a pour objectif de partager le travail effectué dans le cadre de mon projet de thèse, qui a pour objet la vie droite dans les philosophies et religions de l’Antiquité tardive (IIIe-VIe siècles). Ce carnet a également pour but de faire connaître les richesses de la pensée tardo-antique, et discuter de l’intérêt des textes de cette période pour le lecteur contemporain: pourquoi lire ces auteurs d’un autre temps? Que peuvent-ils nous apporter aujourd’hui, notamment dans le domaine éthique?

Premier billet

modes de vie proposés à l’homme de cette époque : quel modèle éthique peut-on retirer de la lecture de ces biographies ? Mais par opposition à un modèle de vie tourné vers un autre monde, comme le monde intelligible de la contemplation, mon enquête s’intéresse aux normes ou règles de conduite données aux hommes pour vivre au quotidien, dans le monde sensible. Mon projet s’intéresse donc davantage au bios praktikos, la vie pratique, vie d’action et d’échange avec autrui, qu’au bios theoretikos, la vie contemplative, vie retirée du monde sensible prônée par les néoplatoniciens ou les premiers ascètes chrétiens. Or, c’est précisément dans les biographies, qui retracent la vie du sage, du saint ou du héros, que l’on retrouve certains conseils pratiques pour bien vivre dans le monde. La biographie permet en effet de voir le philosophe ou le saint vivre au jour le jour, de manière très concrète. C’est donc à partir de la lecture de ces biographies qu’il est possible de reconstituer l’orthopraxie de la vie quotidienne dans l’Antiquité Tardive.

Recherche animé(e) – État des lieux des recherches sur le cinéma japonais

 Recherche animée

053

A propos

Le cinéma d’animation japonais, s’il jouit aujourd’hui d’une grande visibilité et d’une certaine appréciation, reste un objet rare dans la littérature scientifique. Pourtant, de l’histoire du cinéma aux théories du genre, les entrées sont multiples pour aborder cette cinématographie vaste et variée. Dans la lignée des cultural studies se sont développés aux Etats-Unis des approches tournées aussi bien vers la réception et l’anthropologie visuelle que l’histoire culturelle. Pourtant, de nombreuses pistes restent encore inexplorées, les travaux dispersés et peu accessibles. Il s’agira donc de constituer à la fois une bibliothèque idéale du chercheur consacré à l’animation japonaise, et une réflexion épistémologique et méthodologique sur les moyens de l’approcher.

Ce carnet vise à mettre en valeur les travaux scientifiques consacrés au dessin animé japonais, de manière à promouvoir un discours académique, sur cet objet qui souffre souvent dans son traitement de préjugés et d’approximations. Il s’agira aussi bien d’évoquer les publications scientifiques récentes en langue anglaise, japonaise et française, que les projets éditoriaux plus précis (livres d’art, DVD) et les évènements ponctuels (projection, conférence).

Premier billet

Le cinéma d’animation japonais, s’il jouit aujourd’hui d’une grande visibilité et d’une certaine appréciation, reste un objet rare dans la littérature scientifique. Pourtant, de l’histoire du cinéma aux théories du genre, les entrées sont multiples pour aborder cette cinématographie vaste et variée. Dans la lignée de études de fan et des travaux de Henry Jenkins se sont développés aux Etats-Unis une approche tournée vers la réception et l’anthropologie visuelle. Pourtant, de nombreuses pistes restent encore inexplorées, les travaux dispersés et peu accessibles. Il s’agira donc de constituer à la fois une bibliothèque idéale du chercheur consacré à l’animation japonaise, et une réflexion épistémologique et méthodologique sur les moyens de l’approcher.

Pour voter, c’est simple

rendez-vous par ici !

7776032627_une-urne-electorale-illustration


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *