Vote pour le carnet du mois, juillet 2015

Pour cette première élection du carnet du mois (le détail de l’organisation est ici), nous avons choisi les trois carnets suivant :

Damocles for ever. Tenir le pas gagné, carnet de Marie Ménoret

Capture d’écran 2015-07-25 à 16.46.34

À propos

Ce carnet a pour but de converser sur les thèmes suivants éclairés à la lueur de la sociologie : Cancer, Maladie, Médecine, Science, Santé.

Premier billet

«Nos premiers maîtres de philosophie sont nos pieds, nos mains, nos yeux. Substituer des livres à tout cela, ce n’est pas nous apprendre à raisonner, c’est nous apprendre à nous servir de la raison d’autrui» (Rousseau JJ, Émile(…), 1762). Mes premiers maîtres et mes premières maitresses de sociologie y ressemblent encore et toujours : pieds, mains, yeux et choses écrites. Raisonnées ou non. C’est donc ce que je tenterai d’utiliser ici.

(Dis)cursives. Linguistique discursive, études de genre, féminisme, carnet d’Anne-Charlotte Husson

Capture d’écran 2015-07-25 à 16.47.04

Premier billet

Déjà habituée à l’écriture bloguesque, que je pratique sur un blog militant consacré à la vulgarisation des études de genre et au féminisme, j’ouvre avec ce carnet un espace de réflexion (non monologique, je l’espère) sur les rapports et multiples points de rencontre entre les linguistiques discursives, les études de genre et les théories féministes. Lire la suite…

N.B. : Anne-Charlotte Husson est encadrée en thèse par l’une des carnetières, mais c’est l’autre qui a choisi ce carnet !

Textures du temps. Algérie contemporaine – تاريخ الجزائر المعاصر – Contemporary Algeria, carnet de Malika Rahal

Capture d’écran 2015-07-25 à 16.47.30

À propos

Dans l’Algérie contemporaine, il semble qu’il ne puisse y avoir d’histoire que de la guerre d’indépendance. Une fois franchi le seuil de 1962, faire de l’histoire est (presque) un autre métier. Outre la question des archives qui deviennent très difficilement accessibles, c’est la texture même du temps qui apparaît transformée. Nous pourrions bien sûr attendre que le « printemps arabe » touche l’Algérie et permette d’accéder à d’hypothétiques archives de d’état – encore qu’il puisse tout aussi bien conduire à la destruction massive des archives de sécurité. Mais, pour l’heure, les témoins sont tout ce que nous avons, nous autres historiens, pour travailler. Sauf à renoncer entièrement à l’histoire, nous n’avons pas le choix, car si la réapparition d’archives est incertaine, la disparition progressive des témoins, elle, est inéluctable. Ce carnet sera celui d’une plongée dans l’histoire contemporaine de l’Algérie, où les sentiments d’urgence permanente et de « temps haché » exprimés par les témoins touchent aussi les historiens. Il sera le lieu d’une réflexion nécessaire sur ce temps sinueux, constamment interrompu, temps sans trace, répète-t-on, et où la rencontre avec les témoins est à l’origine de toute tentative de restitution de la continuité.

Pour voter, c’est simple, il suffit de se rendre

⇓ au bureau de vote ci-dessous ⇓

Attention le vote sera clos le 4 août à 12h00, résultat  le 5 août !

Bureau de vote pour le carnet du mois

(au fond de la galerie est, juste devant le bureau d’Infusoir)

un-isoloire-d-un-bureau-de-vote-upr-605x300


Une réflexion au sujet de « Vote pour le carnet du mois, juillet 2015 »

  1. Ping : Concours | (Dis)cursives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *